Cyanotype original encadré - Modèle moyen - Ombrelles
Cyanotype original encadré - Modèle moyen - Ombrelles

Cyanotype original encadré - Modèle moyen - Ombrelles

Prix régulier €48,00
Prix unitaire  par 
Taxes incluses. Frais de port calculés à l'étape de paiement.

Le cyanotype, entre chimie, botanie et magie !

Caractéristiques :

  • Cyanotype original encadré (cadre en bois à poser ou à suspendre) ; 
  • Modèle : Ombrelles
  • Dimensions (prises à l'extérieur du cadre) : 20x26 cm ; Dimensions du papier 18x24 cm.
  • Support papier fabriqué en France, grains fin, 300g/m ; 
  • Cadre teinté naturellement à base de brou de noix et huile

Tous les cyanotypes sont des originaux, ils gardent donc parfois des petites marques de leur processus fabrication à la main : petites taches de bleu, zones de décoloration, etc c’est ce qui fait le charme d’une pièce unique et fabriquée selon un processus centenaire.

Ce cyanotype "bleu de Prusse" est une pièce unique et originale fabriquée selon un procédé ancestral à Lyon (France)

Tous les cyanotypes que nous vous présentons sont des originaux et donc des pièces uniques, réalisés par Sabrina à Lyon, avec les spécimens botaniques de son herbier qui s’étoffe au fil des saisons.

Il s'agit d'un procédé de photographie alternative monochrome mis au point en 1842 : un subtil mélange d'oxydes de fer, d'eau, d'obscurité et de soleil. 

 

La cyanotypie, un procédé ferrique et féérique entre chimie et magie 

Sabrina utilise un procédé centenaire de photographie alternative monochrome, presque inchangé depuis sa mise au point par Sir John Herschel, en 1842, pionnier de la photographie, chimiste et astronome.

Il s’agit d’un subtil mélange d’oxydes de fer, d’eau, d’obscurité, de soleil, et de patience.

Dans l’obscurité, le papier est imbibé d’une solution liquide contenant deux oxydes de fer puis séché. Vient alors le moment de sélectionner dans l’herbier les spécimens qui seront utilisés. Sabrina utilise aussi parfois des négatifs de photos de sa collection pour réaliser des compositions.

Ensuite, le soleil entre en piste, c’est grâce à ses rayons UV que la réaction chimique entre les oxydes de fer va se produire. En hiver, lorsqu’il est trop timide, elle utilise à sa place une insoleuse, conçue pour répliquer les rayons du soleil dans son atelier.

Les parties non exposées aux UV sont éliminées lors du rinçage à l’eau qui correspond à l’étape du développement.

Un long séchage permet enfin aux cyanotypes de révéler toute la profondeur de leur bleu de Prusse, si caractéristique des cyanotypes.